TOI/Maison de ville

Rue la Fontaine _ Villeneuve d'Ascq / France

Maitrise d'Ouvrage : Privé

Mission : Mission complète en nom propre

Phases accomplies : APS / APD / PC / DCE / ACT / CHANTIER

_Livré 2015

object(stdClass)#24 (2) {
  ["format"]=>
  string(5) "small"
  ["text"]=>
  string(0) ""
}
object(stdClass)#22 (2) {
  ["format"]=>
  string(5) "small"
  ["text"]=>
  string(0) ""
}
object(stdClass)#21 (2) {
  ["format"]=>
  string(3) "big"
  ["text"]=>
  string(16) "Rez de chaussée"
}

Rez de chaussée

object(stdClass)#28 (2) {
  ["format"]=>
  string(5) "small"
  ["text"]=>
  string(8) "Niveau 1"
}

Niveau 1

object(stdClass)#29 (2) {
  ["format"]=>
  string(5) "small"
  ["text"]=>
  string(8) "Niveau 2"
}

Niveau 2

object(stdClass)#30 (2) {
  ["format"]=>
  string(3) "big"
  ["text"]=>
  string(0) ""
}
object(stdClass)#31 (2) {
  ["format"]=>
  string(5) "small"
  ["text"]=>
  string(0) ""
}
object(stdClass)#32 (2) {
  ["format"]=>
  string(3) "big"
  ["text"]=>
  string(0) ""
}
object(stdClass)#33 (2) {
  ["format"]=>
  string(3) "big"
  ["text"]=>
  string(0) ""
}
object(stdClass)#34 (2) {
  ["format"]=>
  string(3) "big"
  ["text"]=>
  string(0) ""
}
_Le projet s’installe sur la rue La Fontaine à Villeneuve d’Ascq. La parcelle, d’une longueur de 35 m développe une façade de 9 m de large. Cette maison individuelle répond aux besoins d’une famille de 5 personnes qui désire se rapprocher de la nature. Le rez de chaussée est destiné à la famille, on y prend les repas, on s’y réunit. Le premier étage est l’étage des 3 enfants, leurs chambres et un espace de distraction y prennent place. Le deuxième étage est l’espace des parents, chambre et salle de bain s’ouvrent sur deux terrasses à ciel ouvert aménagées de végétaux.
Le rang de maisons se compose d’une succession de 8 maisons mitoyennes aux façades identiques. Les façades sur rue de ces maisons en brique s’animent de modénatures enduites. Chaque maison est similaire à sa voisine, parfois par symétrie ou par duplication.
Cette multiplication d’éléments crée une succession de lucarnes répétitives qui anime la ligne de toiture. Sur la façade et en toiture, une diversité de formes de fenêtres est utilisée : ovales, rectangulaires, trapézoïdales, octogonales. Le contact direct avec la toiture en brisis de la grande lucarne au deuxième étage permet de sertir le projet aux rangs des maisons mitoyennes sans reproduire de pastiche.
Côté Nord-Est, le retrait du voisin de 1m par rapport à la limite de propriété donne un angle de vue très ouvert sur la façade du projet en limite séparative ou mur « pignon ». Un mur pignon en limite séparative est, la plupart du temps sans ouvertures car orienté vers la parcelle voisine, recouvert d’un matériau secondaire, moins onéreux que les façades principales.
Ici, ce mur pignon est tellement visible depuis la rue qu’il se doit d’être traité à la manière d’une maison d’angle qui donnerait à voir ses deux façades sur l’espace public.
Le dispositif de terrasses à ciel ouvert au deuxième étage permet de reporter l’écriture des baies des façades principales sur le troisième mur en limite séparative sans déroger aux règlements d’Urbanisme. Cela a permis d’alléger fortement l’impact de ce mur pignon depuis la rue et de l'intégrer dans la composition d’ensemble.
Crédits photos : Guillaume Guérin